Le projet MOOC4EU participe à la Conférénce « Sécurite, Démocratie et Villes » à Barcelone !

 

Eurocircle a présenté le projet Mooc 4 EU dans le cadre de la conférence internationale « Sécurité, Démocratie, et Villes : Coproduire les politiques de sécurité urbaine ».

Pendant 3 jours, 800 participants issus de 47 pays ont travaillé ensemble sur une nouvelle feuille de route pour les villes en matière de politique de prévention et de sécurité urbaine.

Le projet Mooc4EU a trouvé se place entre co-production des politiques et recommandations citoyennes. Les enjeux de cette rencontre ont porté sur la collaboration entre la société civile et les administrations afin de changer les perceptions et méthodes de travail et surtout de concevoir la sécurité pour d’œuvrer vers une société plus durable et inclusive.

De nombreuses expérimentations menées au Mexique, Afrique du Sud, Suède, Pays bas et en Espagne ont été présentées. Toutes visaient à : améliorer le bien-être des citoyens, assurer la sécurité des minorités dans les villes, investir des espaces de dialogue représentatifs des populations, favoriser la participation citoyenne de tous (aux prix de long processus de médiation pour renforcer la confiance et la rencontre avec les politiques et les institutions) mais encore à impliquer les citoyens dans les analyses et bilans ainsi que dans la recherche de solutions amenées…Toutes ces bonnes pratiques ont fait reculer la criminalité et améliorer la sécurité en se basant sur la prévention.

Participer à la sécurité de tous, c’est lutter contre l’exclusion et les discriminations. En améliorant le bien être, on favorise l’implication, il s’avère que les personnes impliquées sur leur territoire se sentent parfaitement en sécurité.

En poussant les villes à  jouer la carte des diagnostiques, de la transparence (lutte contre les réseaux mafieux),  mais également en soutenant les administrations locales dans leur pression sur l’Europe, on peut travailler à la reconnaissance d’un capital commun : la cohésion sociale, le respect des droits de l’homme et la prévention universelle. Autant de professionnels de la sécurité, de la protection des droits (y compris l’ONU), tous réunis pour constituer ce nouveau manifeste, feuille de route des villes et engager les villes dans la lutte contre le crime organisé, les crimes de haine et le respect des droits de l’homme.

Dans l’urgence de répondre aux grands défis de notre sociétés: le climat, les guerres, la montée des extrêmes, l’immigration, que nous soyons issu de la société civile, ou de l’administration publique, nous n’avons plus le temps d’épiloguer et de douter de nos compétences, coproduisons, tous acteurs, tous responsables.

 

Quelques extraits :

Considérant que :

  • La diversification accrue des populations urbaines et des communautés vivant ensemble dans les villes européennes ne se fait pas toujours de façon harmonieuse et pacifique.
  • L’hétérogénéité de la société urbaine et sa croissance rapide en Europe peuvent conduire à une recrudescence de comportements intolérants et discriminatoires, qui peuvent à leur tour se transformer en actes violents ou criminels, compromettant la cohésion sociale et affectant la tranquillité et la sécurité des individus, des communautés et des citoyens en général.
  • Les gouvernements doivent faire face au défi imminent qu’est la gestion de cette diversité. La non-discrimination doit être placée au cœur du processus décisionnel à chaque étape du processus des politiques publiques.
  • Les autorités locales et régionales jouent un rôle central dans la prévention de la violence discriminatoire, notamment en établissant le cadre politique, en répartissant les ressources appropriées et en coordonnant les différentes mesures adoptées par toutes les parties prenantes qui contribuent à de tels efforts

 

Nous, autorités locales européennes, faisons les recommandations suivantes pour le futur de la prévention :

  • Nos efforts d’améliorations des politiques de sécurité urbaine doivent reposer sur le principal axiome de cette sécurité urbaine, en tant que bien commun basé sur le respect des droits fondamentaux et la participation d’une grande diversité d’individus et de groupes au sein de la société. Nous considérons la diversité comme un atout pour la stratégie de sécurité urbaine et nous nous efforçons d’encourager la participation de tous les groupes sociaux à sa coproduction.
  • Les professionnels de la sécurité urbaine doivent coopérer et échanger avec les gouvernements à l’échelle nationale et européenne pour lutter contre la violence discriminatoire. La discrimination et les formes de violence y étant associées sont retrouvées dans toutes les sphères de la vie sociale et doivent être gérées par les services administratifs concernés proches des citoyens et répondant à leurs besoins.

 

La violence, la haine et l’intolérance discriminatoires sont des préoccupations majeures pour la sécurité des groupes vulnérables. Il est demandé aux autorités locales et régionales de les protéger de ces manifestations, de proposer des services communautaires accessibles aux victimes et aux survivants d’actes de haine et d’intolérance, et d’habiliter les groupes vulnérables à devenir acteurs du changement.

 

Nous nous engageons pour les années à venir à:

  • Renforcer nos efforts pour améliorer les connaissances sur les phénomènes locaux de violence discriminatoire grâce à des audits de sécurité méthodologiques et ciblés ;
  • Intensifier nos efforts pour agir en tant que leaders de réseaux de prévention qui luttent contre la violence discriminatoire ou mettre le sujet à l’ordre du jour de ces réseaux ;
  • Faciliter et améliorer les relations entre la police, le système judiciaire et les groupes vulnérables
  • Proposer ou améliorer les services locaux et communautaires de soutien aux victimes pour ceux qui ont subi des actes de violence discriminatoire ;
  • Définir un rôle central et visible pour les élus locaux et régionaux dans la lutte contre la haine et l’intolérance ;
  • Contribuer à la mise à disposition de professionnels formés pour mieux reconnaître les actes discriminatoires et y répondre ;

Pour plus d’information sur le projet MOOC4EU, sur les recommandations des minorités  et les vidéos MOOC  ici quelques liens :

https://drive.google.com/file/d/1BWbKKJoslr2SE1R9JlyZPbD0KXSXXcNb/view?usp=sharing
https://www.youtube.com/watch?v=zcY_9kITNEY&pbjreload=10