MOOC4EU – Donner la Parole aux Minorités!

 

L’avant dernière étape du projet MOOC4EU à Bruxelles.

Notre séance du matin a été consacrée à la préparation de notre plaidoyer au Parlement Européen et à la Commission Européenne prévue pour le lendemain. Nous avons tenu trois panels au Parlement Européen:

  • sur le processus décisionnel;
  • sur l’inclusion sociale et l’emploi avec le député européen Javi Lopéz;
  • sur les migrations et la mobilité avec le député de la région de Bruxelles-Capitale, Amet Gjana.

 

Au cours de notre séance de plaidoyer, nous avons montré également notre témoignage et présenté les dépliants avec les contributions des minorités. C’était l’occasion des représentants des minorités de faire entendre leur voix auprès des institutions européennes et des députés européens.

 

Pendant l’après-midi de la première journée, nous avons visité le Centre d’Action Interculturelle (CBAI), une association fondée en 1981, qui lutte contre les inégalités socio-économiques par trois axes principaux : les stages, l’information et la diffusion sur les questions interculturelles, et les rapports annuels et les évaluations des politiques publiques concernant la cohésion sociale de la Région de Bruxelles. Il a été très enrichissant d’entendre et de partager les meilleures pratiques d’une organisation tellement expérimentée et engagée. Elle nous donne également un aperçu de la situation en matière de cohésion sociale en Belgique et de la manière dont les politiques peuvent être différentes dans les communautés.

 

Pendant la deuxième journée à Bruxelles, la Commission Européenne et le Parlement Européen nous ont ouvert leurs portes ainsi qu’à nos représentants minoritaires. Le travail que nous avons mené au cours de cette année est arrivé à sa phase finale: mener un plaidoyer avec les minorités au sein l’Union Européenne.

 

Dans la matinée, nous avons rencontré les agents politiques de la Commission Européenne, Yuri Borgmann-Prebil, responsable des politiques de la DG Recherche et Innovation et responsable politique de la DG Éducation et Culture de Anja Janun. Nous leur avons présenté le projet MOOC4EU, ses objectifs ; nous avons montré le commentaire et la brochure que nous avons réalisée avec les contributions des minorités. Ils ont ensuite partagé avec nous les principaux sujets de leur travail et leur mission à la Commission Européenne et ont été désireux d’entendre davantage sur nos expériences personnelles en tant qu’ONG et représentants des minorités et des migrants sur ces mêmes sujets.

Dans l’après-midi, nous avons visité le Parlamentarium. Nous y avons rafraîchi nos souvenirs sur l’histoire de l’Union Européenne et avons regardé de courts documentaires des films représentant différentes situations de citoyens européens en Europe.

À six heures, notre dernière session a débuté. Nous sommes entrés au Parlement Européen où nous avons eu notre rencontre avec Gilles Pelayo, chef d’unité du programme «L’Europe pour les citoyens», Amet Gjanaj, membre du Parlement de la région de Bruxelles-Capitale, et Javi Lopéz, membre du Parlement Européen et du Comité sur Emploi et Affaires Sociales. Deux autres députés européens devaient venir, mais avaient malheureusement un engagement inattendu à la dernière minute. Le but de cette réunion était de faire passer à l’institution «législative» les recommandations des minorités.

 

 

 

Pour notre plaidoyer auprès des députés, nous avons organisé trois panels, chacun d’entre eux portant sur l’un des thèmes abordés lors de nos rencontres transnationales: intégration des minorités dans les processus décisionnels politiques, migration et mobilité et inclusion sociale et emploi.

Nous avons d’abord eu une courte présentation sur les débouchées de nos débats, puis les représentants des minorités ont eu l’occasion de poser des questions aux députés européens. Pour chaque sujet, nous avons présenté certaines des recommandations les plus importantes.

 

Nous avons ensuite discuté de la problématique liée à la difficulté de développer le sentiment d’union dans l’Union Européenne et d’harmoniser les politiques et les définitions concernant des sujets tels que les migrations, les minorités et l’inclusion sociale. De nombreuses questions ont été soulevées et beaucoup ont discuté sur le renforcement du pilier social de l’UE et l’importance d’égaliser les différences sur le marché du travail. Permettre à tous les citoyens de voter en fonction de leur lieu de résidence par opposition à leur citoyenneté nationale a également été une question importante de la discussion. Avec une carte commune de citoyenneté de l’UE, tous les résidents d’un Etat ont le même statut et le même droit de participer activement et passivement à la prise de décision à tous les niveaux.

 

Nous avons terminé notre journée avec encore de nombreuses questions ouvertes, mais malheureusement il n’y avait plus assez de temps. Fiers de nos réalisations, nous rentrons à la maison avec de nombreux nouveaux imputs mais encore beaucoup de travail à faire pour sensibiliser la population à la citoyenneté européenne à l’inclusion des minorités!

 

Continuez à nous suivre!

On vous attend à Marseille pour notre événement final le 6 octobre !!!