N°250 – Janvier 2017

Chers partenaires d’EUROCIRCLE

Bonne et heureuse année 2017 !

Vous ne rêvez pas, vous avez bien entre vos mains la 250éme édition de la newsletter d’Eurocircle ! Depuis 21 ans, nous vous offrons les dernières informations provenant de l’UE, ses appels d’offres, son calendrier et ses dates butoirs. Et tout ceci bénévolement, sans recevoir le prix de Karl Bändel, 12 médailles d’or ou encore échanger une poignée de main humide avec le Président de la Commission Européenne.

Notre travail ne sera pas des plus faciles en 2017. En effet, comme un écho aux élections des États-Unis et au Brexit, l’Europe regarde maintenant, le cœur au bord des lèvres, le dénouement des prochaines élections en France et aux Pays-Bas. Economiquement, tous les pronostics sont positifs pour l’année 2017. La croissance de l’économie augmentera plus vite qu’en 2016 : l’OCDE nous donne un pronostic de 3,3 pour cent contre 2,9 pour cent l’an dernier. L’économie Allemande va progresser modérément, les prédictions se situent entre 1,3 pour cent et 1,7 pour cent. Cela suffit pour faire augmenter le chiffre de l’emploi. Jusqu’à présent, les surprises politiques de  2016 n’ont pas suffi à ruiner l’économie de manière dramatique. Pour autant, cela ne signifie pas que le développement politique futur n’impactera pas le développement économique. En effet, trois piliers qui étaient garants d’une sécurité au niveau mondial risquent désormais de s’écrouler. L’ordre international qui jusqu’à maintenant se basait avant tout sur les USA, l’UE et leurs institutions, change de manière exponentielle.

Un accord de principe entre les deux côtés de l’Atlantique garantissait une stabilité militaire ainsi qu’une intégration économique. Mais avec l’élection de Trump, les USA semblent laisser tomber leur rôle de superpuissance prévisible.  Par ailleurs, le délabrement de l’UE ainsi que de la zone euro est imaginable. Il est possible que les élections en France et aux Pays Bas amènent au pouvoir Marine Le Pen et Geert Wilders accélérant ainsi le processus de l’explosion européenne.

Les démocraties occidentales, stables depuis des décennies avec des politiques fréquemment de centre gauche, risquent de basculer.

Les partis établis perdent rapidement leur clientèle et voient se lever un mouvement populiste qui risque d’emporter les élections. Les marchés jonglent avec les dettes et menacent à chaque instant de renverser l’équilibre. Il y a des signaux d’alarme provenant de Chine, Italie, Turquie, où la monnaie se retrouve dévaluée suite au retrait des investisseurs internationaux et aux USA où les taux d’intérêts s’élèvent suite aux déficits publics. Dix ans après la crise financière on peut dire que le prochain crash est prévisible surtout quand il s’agit de changements politiques violents, inattendus.

Ce n’est pas évident pour nous de rester optimiste et d’organiser nos activités de base, d’œuvrer jour après jour pour que le monde s’améliore, de lutter contre les préjugés et l’intolérance, d’apporter de la solidarité et promouvoir nos valeurs européennes, qui ne sont pas identiques à celles de Trump ou d’une femme telle que Marine Le Pen. Mais nous sommes – malgré tout – indestructibles… et notamment grâce à votre soutien !

La rédaction