N°252-Mars 2017

Edition française mensuelle  N° 252 / Mars 2017

Chers partenaires d’EUROCIRCLE

Le Conseil a adopté des conclusions intitulées « Investir dans la jeunesse de l’Europe », l’accent étant mis sur le corps européen de solidarité. Ces conclusions constituent une réponse politique au projet d’initiative « jeune » proposé par la Commission en décembre, qui contenait un ensemble de mesures visant à améliorer les compétences des jeunes et les perspectives qui leur sont offertes afin de lutter contre le chômage des jeunes et d’accroître la participation des jeunes ainsi que leur mobilité à des fins d’apprentissage.

Cet ensemble de mesures comprend une communication sur le corps européen de solidarité, qui vise à permettre à davantage de jeunes de participer à un large éventail d’activités de solidarité. Il est possible d’atteindre cet objectif grâce à des activités de volontariat ou dans le cadre d’un emploi, un stage ou un apprentissage à l’appui d’une organisation non gouvernementale (ONG), une autorité locale ou une entreprise privée travaillant à résoudre des situations difficiles au sein de l’Union européenne. Tous les jeunes seront en mesure d’y participer, indépendamment de leur milieu d’origine, de leur parcours éducatif, de leur niveau de compétences ou de leur handicap éventuel.

Les ministres se sont également intéressés à la manière dont l’éducation et la formation peuvent contribuer à la cohésion sociale et à la promotion des valeurs européennes communes dans le cadre du Semestre européen 2017.

Ils ont abordé en particulier les mesures qui pourraient être prises pour atténuer les inégalités en matière d’éducation dues aux disparités socioéconomiques, qui ont été mises en évidence dans les résultats PISA de 2015. Ils ont également examiné la manière dont les programmes d’éducation et de formation proposés par les États membres de l’UE pourraient être améliorés par la fixation d’objectifs nationaux et européens.

Les ministres ont souligné que les politiques d’éducation jouent un rôle fondamental dans la promotion de l’inclusion et du respect de la diversité au sein de l’Union européenne et que les valeurs fondamentales de l’UE et le modèle européen d’éducation doivent être préservés. L’objectif consistant à garantir une éducation inclusive de qualité élevée doit s’inscrire dans une perspective tout au long de la vie couvrant tous les aspects de l’éducation.

« Il est essentiel d’améliorer nos systèmes d’éducation et de formation, non seulement parce que cela peut déboucher sur des profits économiques et une réduction du chômage, mais aussi parce que cela favorise la mobilité sociale et que cela reste l’un des meilleurs moyens de prévenir l’exclusion sociale. L’éducation en soi ne peut pas tout, elle doit être soutenue du point de vue économique, social et financier. »

Source : http://www.consilium.europa.eu/fr/meetings/eycs/2017/02/17