N°253-Avril 2017

Edition française mensuelle  N° 253  Avril 2017

Chers partenaires d’EUROCIRCLE

Une éducation visant à promouvoir l’inclusion et le respect mutuel est essentiel pour contrer le discours de haine

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale le 21 mars, les responsables de trois institutions européennes de défense des droits de l’homme ont publié une déclaration commune dans laquelle ils affirment qu’il est essentiel de promouvoir l’inclusion et le respect mutuel par le biais de l’éducation et de récits positifs forts pour empêcher l’incitation à la haine et contrer le discours de haine à l’âge numérique en soulignant qu’il est de la responsabilité de tous, et des dirigeants politiques en particulier, de contrer le discours d’intolérance et le discours de haine et de veiller à ce que leurs causes profondes soient traitées par le biais de l’éducation.

O’Flaherty, Directeur de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), a fait remarquer que le discours de haine ne se limite pas aux extrémistes, et que la manipulation délibérée d’informations afin de promouvoir l’intolérance fait aujourd’hui partie intégrante du courant dominant de la rhétorique politique. Il a souligné que ces procédés ne pouvaient être contrecarrés que par l’éducation et le renforcement des compétences médiatiques.

« Le défi est de s’adresser à ceux qui sont réceptifs à des points de vue intolérants. Il est essentiel, à cet égard, de renforcer l’éducation aux médias, en particulier dans un environnement numérique », a déclaré le Directeur de la FRA. « Nous devons aider tant les enfants que les adultes à évaluer de façon critique ce qu’ils voient et entendent dans les médias. Cela leur permettra de reconnaître la propagande, ainsi que de s’opposer aux déclarations qui incitent à la haine et de signaler celles-ci. »

Ahlund, Président de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) du Conseil de l’Europe, a souligné qu’il était nécessaire non seulement de condamner rapidement l’utilisation de discours de haine, mais également de contester et de combattre ceux qui le propagent.

Ces déclarations font bien évidement écho avec une récente publication sur le compte twitter et facebook du front national PACA d’un message calomnieux et diffamatoire à l’encontre du Président du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi ainsi qu’à notre association. Eurocircle n’est en aucun cas une association « pro-clandestins », notre métier est l’insertion des jeunes de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur par des actions de mobilités internationales (Service volontaire Européen, Service civique, stages professionnels à l’étranger…) et le montage de projets européens d’envergure.

Nous souhaitons enfin remercier le conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur pour sa confiance et son soutien qui permettra l’accompagnement renforcé et l’insertion par la mobilité internationale pour 110 jeunes ayant peu ou pas de qualification inscrits en Mission Locale dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. A noter que ce projet (Vista +) conduit depuis 2014 bénéficie chaque année d’un taux de sorties positives (reprises d’emploi, d’études ou de formation ou seconde mobilité) supérieur à 80%.

La rédaction