N°255-Juin 2017

Édition française mensuelle  N° 255 Juin 2017

Chers partenaires d’EUROCIRCLE

Corps européen de solidarité: la Commission propose plus de 340 millions d’euros pour permettre 100 000 placements d’ici à 2020

La Commission a doté le corps européen de solidarité d’une assise solide en proposant un budget pour les trois prochaines années et une base juridique propre.

Cela permettra de consolider l’initiative et de créer davantage de possibilités pour les jeunes. Le corps européen de solidarité propose des placements en volontariat, des placements en stage et des placements professionnels et permettra désormais également aux participants de mettre sur pied leurs propres projets de solidarité ou de s’engager dans des actions de volontariat en groupe.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission, a déclaré à ce propos: «Plus qu’un simple principe, la solidarité est un état d’esprit qui touche au cœur même de ce qu’est l’Union européenne. Le corps européen de solidarité incarne ce principe. Je suis fier de ce que le corps représente et je remercie tous ceux qui se sont inscrits ainsi que les organisations qui fournissent des placements à nos jeunes. Aujourd’hui, nous dotons le corps d’une forme juridique adéquate et du budget nécessaire pour le soutenir. Les participants sur le terrain sont ceux qui donnent vie au corps – et à la solidarité européenne.»

Pour la prochaine phase du corps européen de solidarité, les types d’activités suivants sont envisagés:
– des placements dans des activités de solidarité permettront aux jeunes d’effectuer des activités de volontariat pour une période de 12 mois au maximum, des placements en stage pour une période allant généralement de 2 à 6 mois et des placements professionnels conformément à la législation nationale applicable pour une période de 2 à 12 mois;
– des équipes de volontaires permettront à des groupes de 10 à 40 jeunes volontaires de différents pays d’agir ensemble, pour une période allant de 2 semaines à 2 mois;
– des projets de solidarité permettront à des petits groupes d’au moins cinq participants d’élaborer et de mettre en œuvre des projets de solidarité au niveau local de leur propre initiative, pour une période de 2 à 12 mois;
– des activités de mise en réseau contribueront à attirer de nouvelles recrues au corps européen de solidarité, à permettre l’échange de bonnes pratiques, à fournir une aide post-placement et à établir des réseaux d’anciens participants.

Au cours de la première phase lancée en décembre 2016, huit programmes différents ont été mobilisés pour proposer du volontariat, des stages ou des emplois dans le cadre du corps européen de solidarité. Plus de 30 000 jeunes se sont déjà inscrits et les premiers participants ont à présent commencé leurs placements. Sous la direction des commissaires Oettinger, Navracsics et Thyssen, la Commission propose aujourd’hui de doter le corps européen de solidarité d’une base juridique unique, de son propre mécanisme de financement et d’un ensemble plus vaste d’activités de solidarité, ce qui contribuera à renforcer davantage sa cohérence, son impact et son rapport coût-efficacité. La Commission propose d’allouer un montant de 341,5 millions d’euros au corps européen de solidarité pour la période 2018-2020, afin de permettre à 100 000 jeunes Européens d’y participer d’ici à la fin 2020.

Sources : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-17-1383_fr.htm