N°263 février 2018

Édition française mensuelle  N° 263 février 2018

Chers partenaires d’EUROCIRCLE

La Commission a accueilli le 25 janvier, le tout premier sommet sur l’éducation, sur le thème «Jeter les bases de l’espace européen de l’éducation»
Ce sommet fait suite au sommet de Göteborg de novembre 2017, lors duquel la Commission a exposé son ambition de créer un espace européen de l’éducation d’ici à 2025, et au Conseil européen de décembre, au cours duquel les États membres ont exprimé leur volonté d’accentuer leurs efforts dans le domaine de l’éducation. Il s’agit d’une occasion importante pour 18 ministres de l’éducation de l’UE, des professionnels de l’éducation et des représentants venant de toute l’Europe de se réunir pour débattre de l’avenir de l’éducation en Europe. Ce sommet européen sur l’éducation est le point de départ d’une série, puisqu’un deuxième suivra à l’automne 2019.
À la veille de l’événement, M. Tibor Navracsics a déclaré: «L’éducation doit doter nos concitoyens, jeunes et moins jeunes, des compétences qui leur permettent de mener une vie épanouissante et de bâtir des communautés. Bien que l’éducation relève de la responsabilité des États membres, nous devons intensifier notre coopération à l’échelon de l’Union. Nous devons utiliser pleinement le potentiel de l’éducation pour construire des sociétés résilientes, créer un sentiment d’appartenance et permettre aux citoyens de faire l’expérience de l’identité européenne dans toute sa diversité. À cette fin, nous souhaitons stimuler l’apprentissage des langues et faire en sorte que votre diplôme soit reconnu où que vous soyez dans l’Union, que les universités européennes puissent maximiser leur coopération et qu’étudier dans un autre État membre devienne plus facile que jamais. Voilà ce que représente un véritable espace européen de l’éducation, et le sommet de demain constitue une mesure concrète en vue de sa réalisation.»
Sous le vaste intitulé «Jeter les bases de l’espace européen de l’éducation: pour une éducation innovante, inclusive et fondée sur des valeurs», le sommet s’est intéressé à des questions telles que la manière dont une éducation de qualité, inclusive et fondée sur des valeurs peut contribuer à la réussite du projet européen, les compétences nécessaires pour les décennies à venir et la façon dont nous pouvons stimuler les compétences de base, numériques et entrepreneuriales.
Le programme comprenait plus de vingt sessions, «master classes» et débats d’experts, avec plus de 40 orateurs. Un large éventail de questions ont été couvertes, notamment la manière de faire participer les élèves défavorisés pour que personne ne soit laissé de côté, la façon d’équiper au mieux les enseignants, la manière de stimuler l’apprentissage par le sport, ainsi que l’importance des STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) dans l’enseignement et le rôle que jouent les enfants pour contribuer à la transformation des sociétés.
Prochaines étapes
Sur la base des conclusions du sommet, la Commission présentera d’autres initiatives au printemps 2018. Il s’agira notamment de propositions concernant la reconnaissance mutuelle des diplômes, l’apprentissage des langues, un cadre de qualité pour l’éducation et l’accueil de la petite enfance, un agenda européen de la culture et une nouvelle stratégie européenne en faveur de la jeunesse. À Göteborg, le président Juncker a également invité les dirigeants de l’UE à s’efforcer de doubler le nombre de jeunes de l’UE participant à Erasmus+ d’ici à 2025, ce qui nécessitera un budget de 29,4 milliards d’euros pour la période 2021-2027. Par ailleurs, la Commission fera avancer les travaux sur un réseau d’universités européennes et une nouvelle carte d’étudiant européenne. Grâce à celle-ci, étudier dans un autre État membre de l’UE sera plus facile que jamais.
Plus d’informations sur http://europa.eu/rapid/press-release_IP-18-388_fr.htm