« Rally Against Radicalization (R@R) » – Un projet franco-allemand-marocain

R@R est un projet euro-méditerranéen de création d’art dans les espaces publics cofinancés par le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Office franco-allemand pour la Jeunesse.

Le projet utilise les échanges interculturels entre jeunes comme moyen de dialoguer et de lutter contre le phénomène croissant et alarmant de la radicalisation, l’extrémisme et le discours de haine.

Ce projet vise à agir en même temps comme un outil de citoyenneté active, pour la formation artistique et pour l’intégration socio-professionnelle.

15 participant-e-s se sont rencontré-e-s au Maroc en Avril 2017, ensuite en Allemagne durant le mois de Juin 2017 et, pour finir, à Marseille en Mars 2018 avec une performance en espace public.

dav

Le projet R@R a réuni plusieurs jeunes issus de trois nationalités différentes à savoir française, marocaine et allemande qui se sont rencontrés dans chaque pays durant 7 jours réfléchir à comment réduire l’esprit de la radicalisation* à travers les outils artistiques.

*le phénomène de radicalisation (?)

Durant cette rencontre interculturelle, une artiste danseuse était présente afin de soutenir les participant-e-s sur la création d’une chorégraphie réunissant la danse et le théâtre. Cette performance a été présentée à la fin  de la rencontre dans des espaces publics à Marseille et était ainsi une action citoyenne et artistique portant un message pacifique contre l’exclusion et contre toute forme de radicalisation.

De ce fait, les ateliers participatifs mis en place pendant la semaine ont permis de créer une équipe dynamique et chaleureuse, mais surtout, cela a permis aussi de tisser un lien avec tout un chacun durant le projet,  et même après. Des jeux constructifs ont aussi permis d’avoir un travail d’équipe plus coordonné et surtout d’avoir la vision de chacun sur le thème ciblé.

Dans ce même contexte, il faut noter que dans les workshops ou même les jeux, les intervenantes faisaient en sorte qu’ils soient en rapport direct avec l’objectif de la rencontre, dans chaque activité les termes tels que « solidarité », « échange », « respect », « écoute » mais surtout « acceptation de l’autre » ont été utilisés.

Après toute une semaine de préparation, la présentation a eu lieu à deux endroits dans Marseille, à savoir au Cours Julien et au Vieux Port. Une présentation avec un message puissant qui a su attirer l’attention de beaucoup de personnes. La chorégraphie rassemblait du théâtre et de la danse. Elle intégrait aussi des termes portant sur la radicalisation, qui ont été utilisés sous formes de gestes et d’images personnalisés, à savoir la peur, la violence, le pouvoir et l’ignorance afin de montrer qu’à travers l’incompréhension, une violence peut naître entre nous. Ensuite nous avons terminé en montrant que nous voulons tous la paix autour de nous pour éliminer toute forme de haine, main dans la main, sans distinction de couleur, de race, de religion.

Le message est bien passé grâce à cette phrase qui a été traduite en quatre langues : français, allemand, arabe et même anglais : Nous sommes tous les mêmes, aime ton prochain comme toi-même, faites l’amour mais pas la guerre, je te vois.

Les représentations et le fait d’y avoir participé ont été une grande fierté pour l’équipe qui espère avoir pu faire passer le message comme prévu.

Témoignage d’une participante : « Pour avoir eu la chance de participer à la dernière phase de ce projet, je peux témoigner que c’est une expérience unique. En une semaine, j’ai pu tisser des liens avec les autres participant-e-s, dès le premier jour nous étions tous une « famille » sans oublier l’ambiance, le partage, la joie et l’amour qui ont rythmé notre semaine. Il faut le vivre pour le croire mais ce qui est sûr, c’est que cela m’a donné envie de participer à d’autres échanges, et de faire en sorte de passer le message contre la radicalisation pour un monde meilleur. »