Les relations de voisinage Méditerranée : d’une rive à l’autre

A l’occasion de la publication des résultats de la 1ère étape de sélection des projets de coopération de voisinage en Méditerranée (ENI CBC MED), le CIED vous propose un petit éclairage sur cette politique pas comme les autres.
C’est quoi la politique européenne de voisinage ?
La PEV (Politique Européenne de Voisinage) regroupe les actions entreprises par l’Union pour gérer ses relations avec ses voisins, pays avec lesquels l’Union partage une frontière ou une proximité géographique. Il existe 2 zones voisines de l’UE : le Partenariat Oriental (Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Ukraine, Géorgie et Moldavie) ainsi que l’Union pour la Méditerranée (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Tunisie, Syrie). Si ces pays ne sont pas membres de l’Union Européenne, et n’ont pas non plus vocation à y adhérer, ils sont tout de même très impactés par la construction européenne : par exemple, s’ils veulent commercer avec l’UE, ils doivent appliquer les lois européennes en vigueur. Cette proximité géographique appelle donc l’instauration de relations particulières.
Ainsi, la PEV permet de mieux appréhender les défis communs aux populations, environnementaux, économiques et sociétaux. En Méditerranée, Les coopérations qui en résultent témoignent des liens forts qui existent entre les rives nord, est et sud de la Mare Nostrum.
Quels sont les objectifs de la politique européenne de voisinage en Méditerranée ?
Les principaux objectifs de la PEV sont de promouvoir le bon fonctionnement de la démocratie et de favoriser la croissance durable et inclusive. Selon les pays, les objectifs et les priorités de cette politique peuvent concerner de nombreux domaines : développement économique, éducation et recherche, transport, santé, culture …. Cette politique fonctionne en partie sur le principe de la carotte et du bâton : plus ces pays se démontrent soucieux du respect des valeurs démocratiques et des droits fondamentaux, plus le soutien de l’Union (politique et financier) augmente. Ces dernières années, l’Union se concentre en particulier sur le développement des zones rurales, la promotion de l’égalité homme/femme ainsi que le développement durable. La PEV permet également de mener des projets de coopérations entre les régions qui bordent le bassin méditerranéen, dont voici deux exemples :
– Le projet MEDOLICO vise à valoriser les déchets issus de la production de l’olive. Le bassin méditerranéen représente plus de 90% de la production mondiale d’olive, il est donc important de pouvoir développer des techniques de recyclage des déchets issus de cette culture. Ce projet permet par exemple de tester de nouvelles méthodes permettant de réduire l’utilisation de produits chimiques dans la culture de l’olive, ou bien encore de réduire la quantité d’eau utilisée dans le traitement des olives.

– Le projet MESP vise à améliorer la prise en compte de la protection de l’environnement dans les activités portuaires. Avec l’accroissement du traffic maritime en Méditerranée, autant pour les marchandises que pour les passagers, les nuissances et les pollutions générées par les ports représente en véritable enjeu. Ce projet vise donc à identifier les meilleures technologies et les meilleures pratiques pour diminuer les pollutions de l’air et de l’eau des ports, mais aussi de former les décideurs politiques pour leur permettre de mieux intégrer le développement durable dans les politiques portuaires et maritimes.

La politique européenne de voisinage en Méditerranée permet ainsi d’entretenir des relations apaisées et plus équitables avec les pays de la région, et de concevoir avec eux des projets visant à résoudre des problèmes communs aux populations méditerranéennes.
Pour en savoir plus sur la PEV : bit.ly/2LFRLtD
Site internet de l’Union pour la Méditerranée : bit.ly/2v8rycN