Retour sur un SVE en Italie

Mon ressenti sur mon SVE d’un mois à Altamura, au sud de l’Italie.

Malgré la courte durée de ce SVE qui n’était que d’un mois, j’ai été suivi un certain temps par Eurocircle afin de m’apprêter au départ. Une fiche informative sur la ville où je devais aller et une journée réservée à la préparation au départ.

Mon binôme et moi avons été accueillis par un bénévole de l’association Link, avec qui Eurocircle nous avait mis en relation.

L’une de nos activités principales était le travail dans une Masseria, une propriété de l’Etat. C’était un travail de restauration

Nous nous occupions également d’une radio locale avec laquelle Link avait un accord pour nous laisser un créneau d’une heure, les jeudis de 11h à midi pour faire une émission appelée « Why Not ? », ainsi que du Link Club, qui proposait des activités aux jeunes de la ville tous les vendredi soir, dès 18h.

Altamura étant une ville Italienne, la culture ainsi que les habitudes des gens étaient différentes, la majorité des commerces étaient fermés de 13h à 17h, pour ne citer que le plus grand exemple. Dans d’autres villes, il y aura certainement des choses auxquelles vous devrez vous adapter, vos habitudes changeront certainement, surtout lors de périodes plus longues.

Au sein du groupe, la communication se faisait surtout en français, vu que nous étions presque tous français. Ce ne sera pas toujours le cas.

Nous avions 4 heures de cours d’Italien par semaine, ce qui nous a appris les bases de la langue, nous permettant de bouger au sein de la ville et de discuter avec les locaux.

Suite à ce SVE, il n’y pas eu de grand changement au sujet de mon parcours professionnel, néanmoins avec les différentes activités proposées lors de ce mois, j’ai obtenu quelques pistes quant à vers quel domaine m’orienter.

En définitif, si en un seul mois, un SVE m’a permis de me développer ainsi, je retournerai volontiers en faire un d’une durée plus longue.

Je conseillerai à quiconque de faire un SVE de courte durée s’il ne sait pas vers où s’orienter, c’est une expérience extrêmement enrichissante.

Matera est l’une des plus vieilles cités habitées au monde, destinée à devenir la capitale européenne de la culture pour l’Italie en 2019.

Cette Barrière en bois a été trouvée lors de notre visite à Matera, le message était surprenant mais inspirant.

Après une matinée de travail à la Masseria, les pierres retirées des grottes furent reconverties en bateau à la demande de Donato, la personne s’occupant de la Masseria.

Les volontaires en pleine action.

 

Cette cathédrale était au centre de la Place de la ville, plus haute que tous les autres bâtiments, cela ne la rend que plus remarquable.