Témoignage de Cindy, Margot et Thomas ensemble en service civique en Inde

Cindy, Margot et Thomas sont partis ensemble en service civique en Inde, voici le témoignage de ce dernier à son retour.

« Bonjour je m’appelle Thomas, je reviens d’un volontariat en Inde dans le tamil Nadou (sud-est de l’inde) ou j’ai passer 4 mois 1/2.
Cela a été une expérience enrichissante tant sur le point humain que sur le plan personnel.

tom

Les premières impressions que j’ai eu ont été les bruits la pollution, l’odeur, la pauvreté
Les regards insistant (selon les endroits surtout dans les milieux reculés). J’ai ressenti directement  la différence culturel sur pas mal de point de vue. J’ai essayé de comprendre pas mal de chose et je me suis rendus compte que beaucoup de chose,  de principe de code de société sont complètements  différentes des codes où de la mentalité française, européenne voir occidentale. Une fois que j’ai compris qui ne fallait pas chercher à comprendre et que c’était la vie qui fonctionnait  comme ça j’ai vraiment commencé à aimer ce mode de vie même si dans la vie de tout les jours ce n’est pas toujours facile beaucoup de chose peuvent énerver mais comme dans tout mode de sociétés, il y a des bons et de mauvais cotés.

Ma missions étais de faire de l’animation et du périscolaire  dans un orphelinat a Budur orphelinat situé dans le digstreet nord de Chennai qui est la 4éme plus grande villes d’Inde. J’ai été énormément  étonné par cette orphelinat ou des garçons de 11 à 18 ans autonome étaient toujours en train de vouloir nous servir, vouloir laver nos vêtements, une rigueur dans leur devoirs scolaire, toujours content jamais résigné à accomplir une tache ménagère ou autre.

J’ai ensuite fait ma mission dans un orphelinat à Pondichéry, l’orphelinat étais plus grand avec environ 60 enfants de 5 a 23 ans où beaucoup de jeunes (les grands de 16 à 23) parle le français, et j’ai ressentis la même chose qu’a Budur sur la mentalité.
Les jeunes  ont envie de réussir de sortir de là malgré leurs passés pas toujours facile mais ils savent que c’est le seul moyen pour eux de s’en sortir, une belle leçon de vie. »
margot