Training Course « Debate for Understanding » en Lettonie

« Les jeunes n’aiment pas débattre » ; êtes-vous d’accord avec cette affirmation ?

Volontaire en Service Civique chez Eurocircle, je me suis envolée du 3 au 11 avril vers la Lettonie lors d’un « Training Course » (formation financée par la Commission Européenne dans le cadre du programme européen Erasmus+) pour me faire un avis sur la question.
Peu avide d’échanges d’opinion jusqu’alors, j’ai en effet pris part à cette formation intitulée « Debate for Understanding » organisée à Gauja par l’association lettone partenaire d’Eurocircle, Tautas Vara. Je me suis rendue à ce « Training course » avec l’envie de développer mes compétences d’oratrice et la volonté de me former à l’organisation d’activités faisant appel au débat, auprès des jeunes notamment.

Pour atteindre ce double objectif ambitieux, j’ai eu l’opportunité d’expérimenter durant cette semaine très riche de nombreux ateliers collectifs centrés sur l’échange d’idées et la discussion. Ainsi, de la simulation d’un débat municipal à propos de la création d’une mosquée dans un village,  à la pratique de la rhétorique sur une discussion à propos de l’immigration clandestine en Grèce, en passant par la création et l’animation de mon propre atelier et d’un atelier de compréhension sur les discours haineux (hate speech), j’ai pu me rendre compte de l’importance du débat aujourd’hui.

Pour moi, la force de ce type de formation réside dans le fait qu’au lieu d’apprendre simplement ce qu’est – en théorie – un débat, ces ateliers nous permettent de l’expérimenter par nous-même. En plus de cela, nous avons eu l’occasion de mettre nos nouvelles compétences à profit lors de l’événement final du projet, au « Centre des Jeunes » de Sigulda, où nous avons rencontré et débattu avec des adolescents de la région, ainsi qu’une élue locale.

Comme tous les « Training Courses » financés par le programme européen Erasmus+, l’apprentissage s’inscrit dans le cadre de l’éducation non-formelle. Ainsi, dans une atmosphère chaleureuse et bienveillante, la formation nous fait sortir doucement de notre « zone de confort », pour aller nous aventurer dans des discussions en anglais, des échanges animés sur des sujets de société parfois sensibles, ainsi que des jeux et des ateliers en tous genres.

Une seule personne représentant chaque pays, nous nous sommes retrouvés à vivre et travailler à 23 nationalités – et personnalités – différentes durant cette semaine ! Cela nous a permis d’échanger sur les réalités politiques vécues par chacun (j’y ai découvert la tension entre la Grèce et la Macédoine – en aviez-vous entendu parler ?), sur les traditions improbables, les tabous collectifs, le bonheur dans son pays, les spécialités culinaires… De quoi faire le tour de l’Europe, sans quitter la campagne lettone !

Car enfin, partir en formation avec l’Union Européenne, c’est sortir de chez soi pour aller découvrir la réalité d’un pays, d’une ville, d’une culture. Si la Lettonie n’évoquait pour moi que l’un des « trois pays qui se ressemblent » près de la Russie, elle a désormais une connotation toute différente. Une semaine après être rentrée de cette formation, la Lettonie est synonyme pour moi de rencontres improbables et toutes uniques, de discussions animées, d’ateliers intéressants, en bref d’apprentissage grâce aux autres et sur moi-même.

Ainsi, si on pense que « Les jeunes n’aiment pas débattre », je pense que c’est surtout car on ne leur donne pas le goût et l’envie d’exprimer librement leurs réflexions. Dans cette atmosphère chaleureuse et stimulante, j’ai en tout cas pu exprimer les miennes, et gagné l’envie de partager cette vision autour de moi.

Alors, vous ai-je convaincu.e de l’importance de cette formation ? Si non, on en discute ?

A savoir : Eurocircle propose régulièrement des « Training Courses » dans toute l’Europe, à destination des travailleurs de jeunesse sachant communiquer en anglais. Toutes les offres sont visibles sur notre site Internet. Pour plus de renseignements, contactez-nous à interculturel@eurocircle.info