Biodiv-ALP : comment l’Europe accompagne la biodiversité sans frontière

Avec Biodiv-ALP, l’Europe et cinq Régions de France et d’Italie se mobilisent pour protéger la nature et ses petits oiseaux !

Biodiv’ALP, en bref :

  • Un projet de coopération sur 4 ans (2019-2023)
  • 8,9 million d’euros financés par l’Europe (programme ALCOTRA)
  • Une stratégie co-construite
  • 5 projets opérationnels
  • 27 bénéficiaires franco-italiens
  • 10 partenaires dont 5 Régions et 16 délégataires (Parcs nationaux, Parcs naturels régionaux, Métropole, Chambres de commerce, etc.)

Le territoire alpin, célèbre pour la richesse de sa biodiversité l’est aussi pour la fragilité de son équilibre. Pour preuve, une liste de rouge alarmante des espèces florales menacée en France récemment publiée par les Conservatoires Botaniques. Résultats : 152 espèces menacées d’extinction dans les Alpes, dont 3 qui ont totalement disparues de France, 14 en danger critique, 52 en danger, et 86 classifiées comme vulnérables ! Il en est de même pour la faune qui voit la qualité et la superficie de ses habitats diminuer un peu plus chaque jour…

Pour endiguer ce phénomène, l’Europe et cinq Régions de France et d’Italie se mobilisent dans le but de protéger et valoriser la biodiversité des Alpes occidentales ! Ce projet de coopération transfrontalière 2019-2023 est piloté par la Région Sud et s’inscrit dans le cadre du programme européen ALCOTRA (Alpes Latines COopération TRAnsfrontalière). Depuis 1990, ce programme transfrontalier financé par le FEDER (Fond européen de développement régional) a permis de soutenir plus de 600 projets pour un montant de 550 millions d’euros de subventions européennes. Son principal objectif est d’améliorer la qualité de vie des populations et le développement durable des territoires et des systèmes économiques et sociaux transfrontaliers grâce à une coopération touchant l’économie, l’environnement et les services aux citoyens.

Les objectifs du projet sont multiples. Dans un premier temps, il s’agit d’harmoniser les méthodes de travail des deux côtés de la frontière et d’élaborer des stratégies communes et coconstruites par les multiples acteurs impliqués. Mais le cœur du projet se situe surtout dans la valorisation de la biodiversité, tant pour l’attractivité économique du territoire que pour la mise en place de protection des écosystèmes et des nombreuses espèces protégées qui y résident.

Le plan se traduit par cinq projets opérationnels de coopération transfrontalière franco-italienne d’une ampleur inédite :

  • COEVA : Coordination, communication et évaluation
  • COBIODIV : Connaître la biodiversité et les écosystèmes pour mieux les protéger ensemble
  • GEBIODIV : Gérer les réservoirs de biodiversité en articulant les modes de gestion des espaces protégés alpins
  • BIODIV’CONNECT : Protéger les espèces et les écosystèmes au travers de connectivités écologiques transalpines dynamiques et innovantes
  • PROBIODIV : Promouvoir la biodiversité et les habitats comme facteur de développement des territoires

D’ici 2023, les régions de France et d’Italie engagée dans cette aventure commune ont beaucoup à faire. Cependant les rencontres récemment organisées sont porteuses d’espoir et dessinent une grande ambition : celle d’agir dans le même sens pour s’adapter aux évolutions en cours.