De la Hongrie à Dignes-les-Bains

Je m’appelle Nori Jankovics et je suis une volontaire hongroise dans un centre de formation d’apprentis (CFA) à Digne-les-Bains. J’ai un contrat de neuf mois, et huit mois sont déjà passées – les premiers mois lentement, mais après le temps m’a semblé passer très vite.

Le travail que j’ai fait ici était vraiment varié, donc ça m’a donné la possibilité d’essayer plein de choses nouvelles et d’apprendre beaucoup.

Surtout, j’ai travaillé avec les FLE (les réfugiés africains et asiatiques qui apprennent le français comme une langue étrangère), en essayant de leur apprendre l’écriture et la lecture. Je leur expliquais les choses complexes, résolvais les exercices avec eux ; je leur montrais comment faire leurs dossiers, éditer les documents, écrire leur CV ou comment utiliser l’Internet.

J’ai aussi accompagné la professeur d’anglais et introduis l’éducation non-formelle dans les cours anglais, et j’ai aussi eu la chance de faire des activités dans cette langue pour des adultes en formation continue.

J’ai eu beaucoup d’occasions pour présenter mon pays et ma culture aux autres : j’ai préparé une exposition et un PowerPoint de deux heures avec un quiz à la fin que j’ai présenté à toutes les classes au moment du cours d’histoire géographie. Puis j’ai fait une présentation plus courte sur les traditions hongroises de noël. De plus, pour mon projet personnel, j’ai enseigné la langue hongroise aussi.

J’ai également préparé une exposition pour les élections européennes ; j’ai dirigé un atelier qui a contenu un quiz sur l’union européenne et un grand puzzle de la carte de l’UE.

J’ai travaillé sur un projet de slam poetry, en préparant une présentation et les affiches. J’ai participé dans les ateliers du slam dirigés par Dizzylez (slammeur d’Avignon), et après, avec les autres professeurs, nous les avons planifiés et les dirigés.

J’ai appris comment on utilise le photocopieur, le vidéoprojecteur, les fonctions différentes d’Excel. J’ai corrigé les examens DELF pour les FLE, j’ai fait une enquête sur la mobilité et présenté les résultats en diagrammes, j’ai édité des documents, des tableaux. Il y a eu des articles sur mon projet de volontariat et un reportage de FR3 région.

Mais le service volontariat n’est pas que du travail. Quand je regarde les mois passés, je pense que les plus belles expériences de mon volontariat sont les voyages que j’ai fait en découvrant la région (Nice, Marseille, Eze, Antibes, Menton, Monaco, Aix-en-Provence, Sisteron, Avignon, Arles, Gorge du Verdon, etc…) et quelques autres villes de la France (Bordeaux, Montpellier, Nîmes, Narbonne). Et ces expériences n’auraient pas pu être aussi belles sans les autres volontaires et assistants de langues formidables, qui m’ont accueillie, qui m’ont rendu visite, avec qui j’ai voyagé, avec qui j’ai eu des conversations des plus intéressantes, avec qui j’ai lié amitié. En voyageant, j’ai non seulement découvert la France mais aussi les situations de la vie, les cultures et les points de vue différents.

De plus, pendant ce temps j’ai pu énormément améliorer mon français et je pense que personnellement, j’ai beaucoup évolué. J’ai réussi à me dépasser dans plein des situations inconnues, ce qui m’a permis de mieux me connaitre et de mieux connaitre les autres aussi.