E-Accompagnement et l’essor du numérique dans les services d’information, d’orientation et d’accompagnement

En mars 2020, lorsque le Covid-19 a été déclaré pandémie et que des mesures de confinement ont été mises en place dans la majorité des pays du monde, il est apparu clairement que la crise sanitaire allait également provoquer une grave crise économique. La crise économique a surtout touché les secteurs du tourisme, des loisirs et de la gastronomie, mais aussi de nombreux autres secteurs. Les personnes les plus touchées ont été les employés de ces secteurs, les travailleurs peu qualifiés et les jeunes ou les diplômés sur le point d’entrer sur le marché du travail.  En général, la crise économique et les changements majeurs dans la façon de travailler ont changé radicalement les attentes en matière de carrière et la situation de l’emploi de nombreuses personnes. Parallèlement, les structures qui offrent habituellement des informations, des conseils et une orientation aux personnes en situation de réorientation ou de perte d’emploi ont également été touchées par les mesures de distanciation sociale et n’ont pas été en mesure d’offrir les services qu’elles offraient habituellement.

Avant la pandémie, dans la plupart des pays, les services d’accompagnement étaient proposés en personne et dans les locaux de l’organisation, tandis que les structures d’orientation à distance ou en ligne étaient très rares ou peu développées. Ainsi, à un moment où il est devenu très important pour de nombreuses personnes d’avoir un accès facile à un soutien professionnel, à des informations sur la recherche d’emploi ou à des conseils sur l’amélioration des compétences et la reconversion, de nombreux services ont dû improviser et travailler dur pour répondre aux besoins et trouver de nouveaux modes de prestation de services. Au début, cela s’est traduit par un recours accru au téléphone et au courrier électronique, mais aussi, plus tard, par des conseils individuels en ligne, des webinaires, des salons de l’emploi en ligne ou des tutoriels sur YouTube liés à l’orientation professionnelle, entre autres.

La réussite de la mise en œuvre de ces nouveaux services numériques dépendait fortement des compétences numériques ou de la volonté des professionnels de travailler et d’apprendre avec les nouveaux outils, de la capacité à clarifier les conséquences de ces nouvelles mesures sur la protection des données et des ressources financières disponibles pour introduire de nouveaux outils ou produire du contenu.

Le tableau ci-dessous montre les résultats d’une enquête internationale de juin-août 2020, publiée par le Cedefop, qui donne une orientation sur les types d’activités d’orientation professionnelle qui ont été adaptées à distance et celles qui ont été abandonnées :

Source de l’image: Cedefop; European Commission; ETF; ICCDPP; ILO; OECD; UNESCO (2020). Career guidance policy and practice in the pandemic: results of a joint international survey –June to August 2020.Luxembourg. Page 47

Après environ un an d’offre de services d’accompagnement et d’orientation à distance et souvent en ligne dans des formats différents et nouveaux, il est clair qu’il y a eu des courbes d’apprentissage abruptes des services et des professionnels sur les compétences numériques et des expériences précieuses ont été acquises. Mais jusqu’à présent, on ne peut pas dire de quelle manière l’environnement en ligne a un impact sur l’efficacité de l’orientation ou comment une ” bonne pratique ” de l’orientation est définie dans un environnement en ligne et des recherches devront être menées. Un risque évident semble être que le développement professionnel continu sur les pratiques d’orientation efficaces, l’autoréflexion des professionnels soit insuffisant, car déjà avant la crise, de nombreux professionnels avaient exprimé ce manque et, avec tous les nouveaux défis, le temps consacré à l’apprentissage et à la formation sera rapidement rempli par l’acquisition de nouvelles compétences numériques.

Un autre défi auquel de nombreux professionnels étaient déjà confrontés avant la crise, était le nombre très élevé de bénéficiaires qu’ils accompagnaient et le manque de temps pour apporter à chacun le soutien nécessaire. Avec la crise économique actuelle, ces chiffres vont rester élevés, voire augmenter.

Le projet d’expérimentation politique Erasmus+ Good E-Guidance Stories, qui a démarré en mars 2021, veut répondre aux défis actuels de plusieurs manières. Il travaillera avec la plateforme Jobiri, alimentée par l’intelligence artificielle, qui fournit par exemple des modules de formation et des conseils aux chercheurs d’emploi, qui peut faire correspondre les CV aux offres d’emploi et qui aide également les professionnels à disposer d’une analyse actualisée du marché du travail. Idéalement, cela permettra aux professionnels de libérer du temps pour le conseil et les échanges personnels avec les bénéficiaires. En outre, la même attention est accordée à une formation de haute qualité pour les professionnels sur les compétences numériques ainsi que sur les compétences techniques et douces pour une orientation efficace et la construction d’une communauté de pratique transnationale.

Les jeunes et les diplômés sont fortement touchés par la crise, perdant leur emploi ou luttant pour entrer sur le marché du travail. Le besoin d’orientation professionnelle augmente sous de nombreux aspects et sa forme de prestation change complètement. L’orientation en ligne et les services numériques d’orientation professionnelle sont la clé pour garder le contact avec le groupe cible et donner de l’espoir et des conseils pertinents et utiles. Les accompagnateurs professionnels doivent donc être équipés d’outils appropriés et d’un ensemble de compétences permettant de proposer une offre en ligne précise.

Enfin, le projet SYMPATIC propose tout d’abord un cours innovant de développement professionnel continu pour les professionnels de la jeunesse et organisateurs de mobilités. Au cours de la première semaine de mai 2021, les professionnels se réuniront pour une formation de trois jours destinée aux missions du Job Coaches, qui se concentrera sur la meilleure façon de soutenir et d’accompagner les jeunes adultes qui partent en mobilité internationale et après leur retour dans leur orientation professionnelle ou dans la recherche d’un emploi ou d’une formation. Cela répond à un besoin des professionnels de la jeunesse d’être mieux formés sur les possibilités et les opportunités professionnelles pour les jeunes et ce besoin est encore plus urgent aujourd’hui où la crise entraîne de nombreuses difficultés pour réaliser un projet professionnel. Par la suite, la plateforme SYMPATIC Connect permettra de franchir une première étape dans la numérisation des relations et des services d’assistance mutuelle entre les professionnels, les jeunes et les parrains à Chypre, en Allemagne, en Italie et en France.

Pour en savoir plus : http://sympatic.projectsgallery.eu/fr/accueil/  

Sources:

OECD (2021), Career Guidance for Adults in a Changing World of Work. Getting Skills Right. OECD Publishing, Paris. https://doi.org/10.1787/25206125

Cedefop; European Commission; ETF; ICCDPP; ILO; OECD; UNESCO (2020). Career guidance policy and practice in the pandemic: results of a joint international survey – June to August 2020.Luxembourg: Publications Office of the European Union. http://data.europa.eu/doi/10.2801/318103

Good Guidance Stories 2.0, Methodological Concept (2019): https://goodguidancestories.org/index.php/project/resources/methodological-concept/

Good E-Guidance Stories. Erasmus+ Results Platform: https://ec.europa.eu/programmes/erasmus-plus/projects/eplus-project-details/#project/626152-EPP-1-2020-2-DE-EPPKA3-PI-POLICY