Il y a eu du sport au CREPS

Du 20 au 22 mai 2019, 47 professionnels de l’inclusion sociale par le sport provenant de 7 pays différents (Belgique, Espagne, Chypre, Italie, Tunisie, Arménie, France) se sont réunis pour un séminaire au CREPS d’Aix en Provence (Centre de ressources, d’expertise et de performance sportive) sur le thème du sport comme outil d’inclusion sociale. Grâce au concours d’Eurocircle et de ses nombreux volontaires européens, les professionnels d’Europe et de France ont pu échanger sur leurs pratiques et enrichir leur réseau de partenaires pour s’associer dans la création de futurs projets à l’échelle européenne.

Plusieurs temps forts ont animé ce séminaire. Une conférence de François Le Yondre, chercheur en sociologie du sport, a notamment présenté les résultats de 3 ans d’enquête sur « L’analyse sociologique au service de l’évaluation des effets des dispositifs d’inclusion sociale par le sport ». Ce travail réalisé en collaboration avec  le PRN SEMC, le CREPS et le laboratoire VIPS de l’université de Rennes 2 servira aux professionnels du sport pour progresser dans l’analyse d’impact de leurs projets d’inclusion sociale.

D’autre part, des ateliers de « théâtre forum », de « storytelling » ainsi que des temps conviviaux ont permis aux participants d’échanger sur leurs projets et leurs pratiques de manière formelle et informelle. Eurocircle s’est chargé de présenter les différents programmes Erasmus plus, les types d’actions soutenues par ces programmes et les opportunités de réponse aux appels à projets européens. Des activités de mise en situation ont permis aux participants de faire l’expérience groupée du montage de projet transnational et européen.

L’organisatrice du séminaire et formatrice sur le site d’Aix Fanny Riaboff explique : « Depuis 2012, je travaille sur le dossier de l’inclusion sociale à l’échelle nationale. A ce titre, j’ai rencontré beaucoup de personnes impliquées sur le sujet dans les Directions Régionales, les fédérations, les associations…. Nous avons mis en place des formations, multiplié les échanges et, avec le temps, nous avons partagé une philosophie commune. La suite logique était de s’ouvrir à l’extérieur, pour évaluer les actions d’autres pays. Ce séminaire concrétise cette volonté. ». L’intérêt de réunir ces professionnels étrangers sur un même site (ils ont également logé au CREPS) pendant plusieurs jours est de créer entre eux des liens tangibles capables de répondre à l’objectif principal du séminaire : « qu’il génère des connexions concrètes entre tous les acteurs, qu’il s’agisse des jeunes directement concernés ou des professionnels. Pour que des collaborations et des échanges continuent après l’évènement… ».

Fanny Riaboff, organisatrice du séminaire et formatrice du CREPS sur le site d’Aix.