La jeunesse et son esprit critique : grand rassemblement en Slovénie

[Creating Critical Minds and Voices in Europe]

On est de retour!

Du 9 au 13 Mai, 160 jeunes de 17 Pays Européens se sont réunis à Kransjka Gora (Slo) pour débattre autour de sujets très actuels de l’Union Européenne.

Voici le retour de Naïs et Lou!

Cet événement faisait partie d’un projet intitulé Créer des Esprits Critiques et des Voix en Europe, organisé par Eurocircle et financé par la Commission Européenne. L’objectif de ce programme est de rassembler des jeunes de 16 pays de l’Union Européenne pour débattre des questions d’actualité de l’Union Européenne.

Les 16 pays partenaires de cet échange étaient la Finlande, la Slovénie, l’Italie, la Bulgarie, l’Espagne, la Belgique, la République Tchèque, la France, la Hongrie, les Pays-Bas, la Slovaquie, la Lituanie, l’Estonie, la Lettonie et la Pologne.

La première journée a été consacrée à des ateliers destinés à nous apprendre à devenir de bons débatteurs, à construire des arguments et à être plus à l’aise pour parler et détecter les logiques fallacieuses.

Ensuite, les vrais débats ont commencé! Les débats étaient basés sur des sujets d’actualité liés à l’UE. Par exemple, la première motion était : « L’école doit-elle soutenir activement les étudiants qui luttent contre le changement climatique ?», une autre était : « Les migrants qui travaillent devraient-ils être autorisés à voter lors de toutes les élections du pays dans lequel ils résident ? ».

Les débats opposaient deux équipes qui étaient guidées par un juge et un chronométreur. Avant le débat, le juge choisissait au hasard quelle équipe allait être en faveur de sujet proposé et quelle équipe allait être contre.

«Cette expérience a été très enrichissante pour moi» a déclaré Naïs. Elle a ajouté : « développer des arguments pour ou contre une motion sans pouvoir « choisir » de se positionner selon son opinion personnelle est très difficile. Mais cela nous a également permis d’essayer de penser sous un angle différent! C’était très difficile mais très intéressant ! »

Lou a déclaré : « J’ai rencontré et découvert de nouvelles personnes et cultures fantastiques. Je pense que je n’aurai probablement plus l’occasion de faire partie d’un groupe de personnes originaires de 16 pays différents de l’Union européenne ».