[TÉMOIGNAGE] DAPHNÉ - VOLONTAIRE EN ALLEMAGNE DANS LE CADRE DU PROJET JAS 4

L'ARRIVÉE DE DAPHNÉ EN ALLEMAGNE!

“Je suis arrivée à Braunschweig (Allemagne) le 6 janvier 2020. Ce jour là j’ai rencontré ma famille d’accueil et j’ai vu que j’allais galérer à parler allemand. Ça fait maintenant trois mois que je me suis installée dans cette belle et accueillante ville et il est temps de faire un petit bilan.
Je travaille dans une structure d’accueil de jeunes en difficulté et plus exactement dans deux collocations (Wohngruppe) qui accueillent respectivement 8 et 5 jeunes de 14 à 18 ans.
L’équipe de la WG1 (Wohngruppe 1) est composée de quatre éducateurs et de deux stagiaires à mi-temps. La colocation accueille en ce moment cinq jeunes garçons de 15 à 16 ans. Cette colocation accueille seulement cinq jeunes car quatre d’entre eux, des frères et sœurs, ont pu rejoindre leur famille. L’équipe de la WG2 (Wohngruppe 2) est composée de six éducateurs et d’une Schulbegleiterin (auxiliaire de vie scolaire). Elle accueille huit jeunes de 14 à 18 ans. Chaque colocation a une capacité d’accueil de huit jeunes et bien que indépendantes, elles font partie de la même structure qui est l’Elisabethstift, une association qui dépend de la Diakonie (institution organisant la charité envers les pauvres et les malades de la communauté des Eglises chrétiennes).
Les colocations ont pour vocation à accueillir des jeunes se trouvant dans des situations variées (problèmes de santé, dysfonctionnement familial, orphelinat, réfugiés mineurs non accompagnés, etc). Le but étant d’accueillir les jeunes jusqu’à ce qu’ils puissent retourner vivre dans leur famille si cela est possible ou à défaut jusqu’à leur majorité.
Mon travail consiste principalement à accompagner les jeunes dans leur vie quotidienne. Cela peut prendre diverses formes telles que l’aide au devoir, l’accompagnement aux rendez-vous médicaux, l’achat de vêtements et livres scolaires, l’accompagnement à la bibliothèque ou chez le coiffeur. Cela peut aussi parfois être la gestion de l’argent de poche ou l’encadrement des tâches ménagères. Le but de la structure étant de rendre les jeunes aussi autonomes que possible, ces tâches non pas vocations à « aider » mais bien à « accompagner ». C’est à dire « je viens, je suis présent.e mais tu te débrouilles ».
Des ateliers sont régulièrement organisés sur la base du volontariat. Tous les lundis soirs, il y a un Koch Gruppe (groupe de cuisine). Cet atelier permet aux jeunes d’apprendre des plats basiques et simples afin qu’ils puissent être autonomes lorsqu’ils quitteront la structure. En parallèle, la rédaction d’un livre de recettes est en cours. Chaque mois sont aussi organisés des ateliers « Billard et Baby-foot » et pâtisserie. Ces ateliers ont pour vocations de faire se rencontrer les jeunes des deux colocations qui ne se voient que très rarement en temps normal. L’organisation d’un atelier de jeux collectifs est aussi important pour travailler sur l’acceptation de la défaite et la coopération. Ces ateliers se passent tous dans le foyer, seul lieu commun au deux groupes. Un projet d’arts plastiques est également en développement afin de rendre ce lieu plus accueillant. Malheureusement il est actuellement en pause suite à la crise du Coronavirus..
Pour l’instant cette expérience est extrêmement intéressante et enrichissante de tous les points de vue. J’ai eu l’occasion de travailler avec un public que je ne connaissais pas et grâce à mes collègues de rencontrer des personnes qui m’apportent autant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Découvrir la vie en Allemagne et en allemand a été parfois difficile à cause de la barrière de la langue mais souvent drôle et inattendu. La situation actuelle est également compliquée mais me permet de m’adapter dans des circonstances qui ne sont pas idéales.”