[TÉMOIGNAGE] #SERVICE CIVIQUE #MONTRÉAL #CANADA

Témoignage de Mégane : volontaire en mission de Service Civique à Montréal

#1ersRessentis après un mois sur le sol canadien dans « la ville aux Cent Clochers » d’Amérique du Nord.

Mégane vient de débuter une mission de service civique à l’Union française de Montréal aux côtés de Jean qui occupe la direction de l’association et le suivi des volontaires.

 » Montréal est une ville très agréable à vivre, pleine de vie, et les québécois sont fidèles à leur réputation de personnes gentilles et accueillantes. Durant les deux premières semaines j’ai été confrontée au froid polaire (jusqu’à -26, ressenti -35) et cela a été difficile mais mon corps s’est finalement habitué à ces températures extrêmes (et puis la neige tout les matins en allant travailler a quand même quelque chose de magique).

J’ai également pu goûter à la gastronomie québécoise (la fameuse poutine) qui malgré sa simplicité et son aspect particulier (des frites, de la sauce gravy et du fromage en grains) reste un plat délicieux. Enfin, j’ai pu m’essayer au patin à glace, le sport national ici, mais je pense que je vais rapidement abandonner l’idée de devenir un jour une grande patineuse (contrairement aux québécois qui apprennent à faire du patin en même temps qu’ils apprennent à marcher).

 

Concernant ma mission Jean a l’air content de moi. Le projet qu’il m’a confié d’étude de la francophonie en Amérique du Nord s’avère être passionnant. En plus de cette étude je suis parfois également appelée à donner un coup de main aux autres membres du Carrefour jeunesse emploi. Par exemple, j’ai été amenée à tenir un kiosque d’information lors d’une journée des carrières au sein d’un lycée afin de renseigner les élèves sur le travail du Carrefour et j’ai également pu participer à l’animation de divers ateliers de sensibilisation. Je vais bientôt pouvoir participer en tant que bénévole à l’organisation d’une soirée de talents à l’occasion du « mois de l’Histoire des Noirs » qui se déroule chaque année en Amérique du Nord. Bref, je n’ai pas le temps de m’ennuyer.

 

Pour terminer, Jean et moi trouvions intéressant de pouvoir entrer en contact avec les autres volontaires du projet I LOVE MARSEILLE afin d’échanger sur les différents projets menés aux quatre coins du Globe. J’ai déjà pu entrer en contact avec l’association Eurasia Net qui m’a gentiment envoyé les mails de ses volontaires.  »

La suite dans un prochain épisode pour suivre les aventures de Mégane dans les contrées canadiennes !